By: Exoplanete On: février 16, 2017 In: Culture d’innovation, Design Thinking, Expérience client Comments: 0

Si le Design Thinking trouve un écho de plus en plus large en France, auprès d’entreprises en quête d’améliorer leur performance et leur capacité à innover, c’est que la démarche va bien au-delà d’une méthode pour devenir un état d’esprit et un levier de transformation culturel pour l’entreprise.

Simple et facile d’appropriation, le Design Thinking est aujourd’hui particulièrement adapté pour faire face à la complexité nouvelle du business et de notre environnement.
Il insuffle dans l’entreprise de nouveaux schémas. Il permet de libérer la créativité, favorise la co-création et redonne le pouvoir à l’esprit d’entreprendre en dédramatisant l’échec qu’il fait collectif et source d’apprentissage. L’intégrer à la panoplie des ressources de management permet d’intégrer une vision élargie des problématiques, et ouvre l’entreprise à des territoires encore vierges. C’est ce qui en fait aujourd’hui son intérêt majeur y compris pour les grands groupes.
Alors prêt à libérer les capacités d’innovation dans votre entreprise en 2017 en insufflant les méthodes de Design Thinking?
Voici au moins deux pratiques simples à lui emprunter pour commencer à répondre à l’enjeu de l’innovation et créer des nouveaux réflexes :

1. Rendez vos collaborateurs obsédés par l’expérience client

Innover sur des marchés saturés et des environnements changeants demande une connaissance de plus en plus fine en matière d’usage client.

Si le Big data vous permet dorénavant de collecter, exploiter et analyser un volume considérable de données clients, la recherche d’informations et d’indices en allant au contact réel du client est complémentaire. L’objectif est de comprendre ce qui est de l’ordre du non-dit, du ressenti, de l’émotionnel, et de creuser les signaux faibles. Car des informations parfois contradictoires, souvent complexes, s’imbriquent les unes dans les autres. Elles participent aujourd’hui à ce qui est devenu une expérience globale du client.

Rencontrez vos clients, récoltez leurs « insights » et créez un dialogue de façon ouverte avec eux. Creusez leurs points de gêne, entendez leurs nouvelles aspirations, observez comment ils vivent, relevez les paradoxes ou l’anodin: tout est source d’inspiration pour innover.

Empathique, la démarche de Design Thinking pousse à pratiquer l’immersion pour observer les nouveaux comportements, comprendre le « difficilement quantifiable» et s’ouvrir à l’inattendu. Ainsi l’approche a été utilisée avec efficacité par les équipes de Lapeyre pour repenser un mobilier de cuisine adapté à la cible sénior. En observant de près le quotidien et les difficultés des seniors dans la pratique de la préparation des repas, Lapeyre a littéralement «réinventé» l’expérience des seniors dans leur cuisine en leur proposant un environnement pensé malin et adapté : meubles haut de rangement plus bas pour ne pas avoir à monter sur un escabeau, placard à tiroirs nombreux pour ne pas avoir à se pencher, assise adaptée aux tâches de préparation du repas sont autant d’innovation qui améliorent et facilitent le quotidien des seniors.

2. Favorisez la logique de co-création et l’esprit entrepreneurial

La plupart des moyennes et grandes organisations ont en commun une organisation verticale fondée sur la hiérarchie, le contrôle. Dans un contexte rapidement changeant, ce type de fonctionnement peut devenir un frein à l’innovation, tendant à inhiber la créativité et l’esprit entrepreneurial. La peur de l’échec et le jugement de l’autre sont autant d’obstacles à la prise de risque pourtant nécessaire à l’innovation.
Là encore, empruntez au Design Thinking ses méthodes pour favoriser l’émergence d’idées nouvelles à tester. Il ne s’agit pas de tout révolutionner, mais de favoriser des modes de travail, des environnements plus ouverts, plus propices à l’échange d’idées, à l’essai et à la collaboration.
Identifiez des managers et constituez des petites équipes pluridisciplinaires d’intelligence collective. Favorisez la diversité des profils et métiers dans ces équipes : ingénieurs, marketeurs, développeurs, logisticiens, responsables clients…
Face à un enjeu identifié, faites opérer la magie de la co-création et de la créativité. Laissez le groupe initier plusieurs idées, choisir ses solutions, prendre ses responsabilités et autorisez le droit à l’erreur, le tâtonnement, la copie imparfaite.
Ce type d’initiative favorisé notamment dans des groupes tels Carrefour, permet de créer un nouvel esprit, pro-actif et plus agile au sein de l’entreprise. L’innovation devient un enjeu vécu collectivement.